"Il faut que je la dédouane"

Publié le par Tatyana-V

Cette nuit vers 2h Erna m'a fait un petit signe, elle voulait boire mais surtout me dire que sa soeur était venue la voir au cours de l'après midi. Et qu'elle était triste car elle avait appris que sa soeur partait en vacances, et comme c'est sa seule famille à Paris, elle se sentait très isolée et surtout elle était inquiète pour la suite. Elle se demandait ce qui se passerait à sa sortie. Je lui ai expliqué qu'avant elle serait certainement transférée dans un autre service, et que le nécessaire serait fait pour prévenir sa soeur. Et elle m'a dit : il faut des circonstances comme ça pour se rendre compte que la famille ce n'est pas aussi solide qu'on croit, et ma soeur a été assez sèche avec moi, et  elle s'est mise à pleurer. C'était une très grosse détresse et elle m'a dit : vous voyez où j'en suis, je regrette même de vivre. J'essuyais ses yeux, je massais un peu son bras, je lui faisais boire des petites gorgées, et puis je me suis occupée de sa perf et de son assistance légère. Et puis je lui ai dit que je reviendrai un peu plus tard et je lui ai proposé de penser à quelque chose. Je lui ai dit que sa soeur avait sûrement été maladroite parce que gênée de partir, et que parfois les gens se protègent comme ça. Et qu'elle, qui avait malheureusement du temps, elle allait pouvoir arranger bien les choses, une petite lettre demain ou après demain pour donner de ses nouvelles. Et qu'on l'aiderait à l'écrire ou qu'on l'écrirait pour elle. Elle a eu l'air très surprise et m'a demandé mais qu'est-ce que je vais raconter. Je lui conseillé de poser plein d questions à sa soeur sur ses vacances le temps et tout, et de lui expliquer les petits moments de confort ici comme la toilette, les premiers pas qui allaient venir et ses projets pour quand ça irait mieux. Et elle m'a dit je comprends, vous pensez qu'il faut que je la dédouane et ça l'a fait sourire, je lui ai répondu que je pensais ça vraiment, et que je l'aiderai et qu'à nous deux on ferait sourire sa soeur aussi. Je ne peux  pas dire le nom de l'Hôpital où je travaille , mais j'ai proposé de mettre en en-tête du petit mot ******** - Plage, et ça l'a fait rire,et c'était plein de soleil. Et la nuit de demain ou de samedi on fera et ça sera bien, je crois. Et si elle veut ce soir ça sera bien aussi.
Ici aussi je continue à dire Amitié et Fraternité, je suis au service cette nuit. Tanya
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nouchkaya 19/07/2009 18:49

Encore une fois je suis émue en lisant tes lignes.. d'autant plus que mon, beau frère est actuellement hospitalisé et bien qu'il soit un patient pas demandeur il ne connaît pas cette humanité autour de lui!! En fait je pense sincèrement que tu es le meilleur remède pour tous ceux qui souffrent!
Gros bisous à toi!!! Du fond de mon coeur à moi!!

traumatisme 19/07/2009 08:31

Venez débattre sur mon blog d'un mal qui gangrène nos sociétés: Le racisme

traumatisme 18/07/2009 08:49

Quelle maturité dans l'observation des comportements de chacun. Effectivement, certaines réactions épidermiques de l'instant amènent souvent des malentendus. Il faut savoir les dépasser pour garder le lien avec ses proches. Si tu mets l'adresse de ton hôpital, on va tous vouloir venir s'y faire dorloter....(rires)

THANATOS 17/07/2009 09:30

Content de te retrouver, mais je découvre que tu es mariée depuis peu, aurions-nous raté un épisode ???

nuances 16/07/2009 22:26

Tanya ... la semaine dernière, je suis allée déposée un com sous cet article et puis il n'est pas apparu. J'ai d'abord pensé que c'était parce que tu n'avais pas eu le temps de le "valider" pour parution mais ... ça dure. Serait il perdu ?
Je t'embrasse.