J'AI UN VISAGE DE MUR SALE

Publié le par Tatyana-V

Même si je ne fais pas souvent blog je suis toujours émue par les gentillesses et je vous en remercie. Dimanche j 'étais au service et je ne suis pas allée à la manifestation des personnels de santé mais de coeur et de raison j'étais avec eux. Au sujet des difficultés de l'AP-HP et des autres établissements Télérama a publié un article très juste où des médecins, des professeurs  et d'autres soignants s'exprimaient. Tous pensent qu'il y a  une volonté de mettre l'hôpital en difficulté au profit du secteur privé. C'est simple : au privé ce qui est lucratif  et au public le "reste". Mais justement le "reste" c'est quoi ? Le RESTE c'est un mot terrible car ce sont des êtres humains. Je l'ai déjà dit il y a des gens terriblement démunis, il y a des gens en état de solitude et il y a des gens dont l'état est très grave car ils ne se sont pas soignés.

Dimanche Carine commençait à reprendre conscience (j'ai déjà expliqué ces moments très compliqués où il n'y a pas de notion du temps et où tout se mélange dans l'esprit de la personne) . Lundi Carine était dans une grande angoisse car elle commençait à s'interroger sur ce qui se passerait quand elle quitterait l'hôpital. Elle avait été expulsée depuis une quinzaine de jours, elle avait vécu dans la rue et voulu "tout arrêter car elle n'avait plus que du noir dans sa vie". Je m'occupais d'elle et comme ça arrive parfois (surtout chez les femmes) elle m'a demandé si elle pouvait se voir. Je lui ai dit que je ferai un peu plus tard mais que je ferai. Quand je suis revenue ( plus d'une heure après) j'avais apporté un peigne (on a en réserve) j'ai rafraîchi son visage et puis je l'ai un peu coiffée et j'ai mis le miroir devant ses yeux. Elle regardait fixement son reflet  et aucun de ses traits ne bougeait. Et dans un grand soupir elle m'a dit : il y a tellement longtemps que je ne m'étais pas regardée que j'ai l'impression que ce n'est pas moi, je fais partie de ceux qui ne sont plus rien, j'ai un visage de mur sale. Alors j'ai caressé ses joues et puis j'ai doucement tiré sur ses lèvres et je lui ai dit : pour commencer je vais vous dessiner un tout petit sourire de rien du tout . Elle m'a pris la main, elle a serré tout doucement et elle m'a dit : en dehors des bousculades dans la rue ou le métro personne ne m'avait touchée depuis des semaines. Et puis Carine m'a dit : je vous vois toutes vous n'arrêtez pas, vous ne prenez pas de pause ? Et je lui ai dit que je venais de prendre une très douce pause grâce à elle et elle m'a fait un vrai sourire. Ces petits instants n'entreront jamais dans aucune statistique, les experts ont calculé qu'un examen par un médecin ne devrait pas excéder 12 minutes et qu'une vérif en poste de réa ne devrait pas demander plus de 3 minutes 30.

Je vous dis amitié et fraternité et je ferai quelques visites d'amitié cet après midi et demain.Tanya

 

Je ne fais pas très souvent mais je recommande cet article car il montre les excès monstrueux de certains experts:

 

http://zeitnot.over-blog.com/article-du-poison-dans-le-godet-71220247.html

 

J'ai supprimé le commentaire d'Arsenic et je supprimerai toujours les amis de Trublion sont comme lui des racistes et des gens faux et sans dignité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

barovin 28/04/2011 09:57




Les "toutous" de D.S.K ne valent pas
mieux que ceux de SARKOZY




Bernard 26/04/2011 13:20



Bonnour Tanya, tout d'abord merci pour ton petit mot qui m'a beaucoup touché. J'espère que le mail en réponse est bine arrivé jusqu'à toi.


Je reviendrais sure phrase de ton texte : qu'est ce qui se passerait quand elle quitterait l'hopital.


Je vien de lire le mémoire de fin d'étude de ma fille, et c'est un peu le thème choisi, (en résumé, je suis malade (shyzophrène), et après...) Aujourd'hui, les instances hospitalières (je ne
parle pas des soignants) sont plus des gestionnaires, et le coté humain est mis sur la touche. Rotation, c'est le maitre mot dans les services. Et il faut vite mettre dehors, même à la rue, les
personnes hospitalisées dant le soucis de rentabilité.


Heureusement, il y a encore des personnes comme toi qui sont là pour aider, rassurer. Mais tu ne dois pas aller dans le sens des statisques....Alors, continue


Bonne semaine à toi Tanya;


Bises amicales


 



barovin 23/04/2011 07:01



Humanité, sensibilité qui doivent s'opposer à la comptabilité...un combat permanent que tu mènes vaillamment..Bravo



1/3 pour les actionnaires, 1/3
pour les entreprises, 1/3 pour les salariés...ainsi s'exprimait notre Président..




Elena800 23/04/2011 05:15



Joyeuses fêtes de Pâques ! Bisous


" />



fusette 22/04/2011 21:34



Bonsoir..


Ne pas désespérer...et croire..que c'est la bonne nature humaine qui garde ses droits..


Depuis un mois, mon mari et moi-même sommes confrontés à des hospitalisations en cata et à répétition pour nos deux Papas, qui compte-tenu de leur âge (89 et 83 ans) sont sur la
corde..avec leurs problèmes cardiaques...L'un sur le CHD de la Roche sur Yon et l'autre à l'hôpital des Sables d'Olonne.


Juste dire que nous avons affaire à du personnel compétent et ..disponible (bien loin du temps par acte minuté) toujours à notre écoute que ce soit par téléphone ou entre "4 yeux"..


Alors à lire ton article, je me dis que nous avons la "chance" de vivre en province..bien loin des méga-hôpitaux..Aussi, je garde en moi cette vigilance de garde..pour conserver à l'esprit
que vos batailles là-haut à la "capitale" doivent être aussi les nôtres..


bises


Et pour la Odette...Arsenic ..son jour viendra ..et elle sera bien contente qu'on lui présente un "bassin" ...