LES ON-DIT ET LA RÉALITÉ 2

Publié le par Tatyana-V

Le début est en LES "ON-DIT" ET LA RÉALITÉ

 

Je ne vais pas trop revenir sur ce que j’ai dit dans l’article UNE LUTTE VRAIE QUI N'INTÉRESSE PAS ? mais il faut bien comprendre qu’il y a une véritable détérioration de l’état de santé des plus démunis, pourtant ce que je veux ajouter c’est que la notion de démunis ou tout simplement de gens contraints à faire très attention devient de plus en plus importante et vous savez que les soins dentaires et l’ophtalmo sont assez mal remboursés, et puis la SS poursuit un programme de déremboursement.  Il y a des gens sans mutuelle (pensez aux précaires dont le nombre augmente) et toutes les mutuelles ne sont pas équivalentes. On ne le dit pas assez mais la psychiatrie et la gérontologie sont de plus en plus sinistrées Pourtant ces 2 spécialités l’une en raison de la démographie et l’autre en raison du mal-être qui augmente devraient être étendues, elles ont de moins en moins de moyens et des lits sont supprimés.

On parle beaucoup en ce moment d’une France coupée en deux et cela se ressent aussi dans le service où je travaille. Dans un service de réa les entrées proviennent de la régulation qui en fonction des besoins du patient cherche une disponibilité dans l’hôpital le plus proche de la prise en charge par le SAMU ou autres secours. Et je l’ai dit beaucoup de services sont très limite. Ce que je veux expliquer c’est qu’une personne vivant dans un quartier aisé peut très bien se retrouver dans l’hôpital d’un quartier populaire, et qu’une personne de grande banlieue peut aussi se retrouver en plein Paris.

Attention ce n’est pas une généralité mais nous constatons de plus en plus des attitudes liées à la classe sociale. Il y a des gens aisés qui en plus de leur angoisse et de leur peine ressentent l’hospitalisation d’un proche dans un hôpital de quartier populaire ou dans nimporte quel hôpital comme un malheur supplémentaire. Évidemment que tous les service de réa sont équivalents en compétence et ce que ces gens ignorent c’est que lorsqu’une clinique dispose d'un ou deux lits de réa c’est pour ses propres besoins souvent liés à sa spécialité chirurgicale, et il ne faut pas confondre la réa postopératoire qui est un acte médical normal et programmé avec est la réa des urgences. Et puis on entre pas à 3h du matin dans une clinique d’un beau quartier ou dans le secteur privé à la suite d'une embolie ou d'un grave oedème pulmonaire. Souvent au commencement les gens aisés trouvent tout insuffisant et pensent que leur proche est "tombé bien bas", et puis mais c'est inquiétant aussi ces personnes manifestent leur surprise en reconnaissant le travail et souvent disent qu'ils avaient redouté l'hôpital et qu'ils n'auraient pas cru qu'on pouvait y être aussi bien soigné, j'ai même connu des gens qui disaient que le séjour de leur proche leur avait ouvert les yeux et ils étaient reconnaissants. Ça prouve tout de même que les discours souvent très durs tenus contre l'AP ont des effets très mauvais. Les proches des personnes modestes en plus du drame de l'hospitalisation d'un parent en urgence voient toutes les conséquences futures, certaines sont très abattues et d'autres deviennent agressives à cause de la panique. Je sais que tout n'est pas parfait à l'AP, mais ce que nous constatons c'est une baisse des moyens, des réorganisations qui ne tiennent pas compte de la demande de santé et surtout un climat de dépréciation de notre catégorie, comme si le fait d'être fonctionnaires faisait de nous des incapables et des paresseux. Je crois que cet état d'esprit entretenu par certains discours inspirés par des convictions politiques et au profit du privé est très dangereux pour VOUS, car c'est l'hôpital qui forme les médecins et certains soignants et c'est l'hôpital qui peut vous accueillir 24/24 et 7/7 et c'est à l'hôpital qu'il y a de la recherche et dans le monde le regard posé sur l'hôpital en France est bien plus favorable. Je voulais simplement faire réfléchir à tout ça. 

  

Suite à un contact je voudrais dire aussi que si après avoir vu un com qui m'a plu sur un blog je vais visiter le blog et que si je mets un petit com gentil ça n'est pas pour "faire la retape" et que j'écris comme je peux avec mes petits moyens, sur blog j'ai rencontré des gens très bien ils sont dans mes favoris, mais j'ai aussi découvert beaucoup d'indifférence, de dureté et beaucoup d'orgueuil et de mépris.

 

Je dis amitié et fraternité Tanya car je crois très fort à ça et rien ne me détournera de ça. Tanya

 

 

Pour Arsenic : j’ai supprimé votre dernier commentaire  car en plus de la méchanceté il est dégoûtant, mais je ne rétablis pas la modération des commentaires et si vous revenez la honte sera sur vous. Je me doute de qui vous êtes et de qui sont vos amis. Vous et ces gens m'agressez régulièrement car j’ai dit (il y a longtemps) que vous teniez des propos racistes et vous avez été censurés pour ça. Vous êtes des antisociaux vous  n’exprimez que de la haine et du mépris, vous passez  tout votre  temps sur les blogs à tout surveiller et essayer de nuire et en plus vous êtes des lâches en n’osant pas venir avec votre vrai nom.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence_philo 17/10/2010 13:26


Asenic est une saleté, retirez cette saleté de votre blog Tanya. Ne lâchez rien !


Laurence_philo 17/10/2010 13:25


Vous savez dire les choses car vous les connaissez si bien et votre article fera réfléchir j'en suis certaine. Merci Tanya


arsenic 26/09/2010 20:43


On se calme la russe pour de tels propos insultants tu finirais tes jours au goulag dans ton pays , la vérité te dérange donc à ce point, si la bétise était côtée en bourse elle exploserait


fomahault 10/09/2010 09:04


As-tu repris le travail ? Je pense à toi, d'autant plus fort que je dois être hospitalisée bientôt... je t'embrasse


arsenic 09/09/2010 20:49


Zeitnot blog de haut niveau rire! ma parole margot dégraffe ton corsage car l'homme a une préférence pour la pute de bas niveau