TROIS NUITS

Publié le par Tatyana-V

Je remercie de toutes les gentillesses et j'espère n'avoir oublié personne dans mes visites.

 

J'ai été rappelée pour 3 nuits car il y a de grosses difficultés au service. Je n'ai pas envie d'en expliquer toutes les raisons mais il y en a au moins une c'est la contradiction entre les impératifs de gestion et les exigences médicales c'est-à-dire le besoin des personnes que nous essayons de sauver. Heureusement en réa nous ne manquons pas de moyens matériels comme c'est le cas dans tant d'autres services. J'en profite pour dire que je ne suis pas une syndicaliste et qu'il n'y a pas besoin de ça pour être vraiment peinée et indignée par la souffrance et la misère des gens, et ici cette misère et cette souffrance nous les rencontrons beaucoup. Ces misères, ces souffrances, ces solitudes terribles sont hors de vue dans des petits studios, des petits appartements et aussi des petites chambres d'hôtel insalubres louées à des tarifs scandaleux, elles sont hors de vue aussi car dans la grande ville on est pressé, on ne regarde que les vitrines on se précipite aux soldes, on a le regard fixé sur son portable et j'en ai de plus en plus l'impression on ne pense qu'à soi. Quand je vois tout le temps que beaucoup de gens passent à organiser leur notoriété avec internet et tous ces sites d'exposition de soi, je pense que c'est de la concentration vers soi bien plus que de l'ouverture aux autres (je ne dis pas ça pour mes favoris) et je sais aussi qu'on pousse à ça : on est tous reliés mais en même temps tous coupés de certaines réalités et pendant ce temps la société se durcit.

Lundi-mardi 01h

Avec du retard malheureusement (au moins 2h) j'ai pu mettre Francette sous assistance légère. Elle n'avait pas beaucoup de forces et elle était dans cette alternance de toutes petites veilles qui semblent très longues et de sommeils qui brouillent tous les repères de temps et accroissent une sensation d'abandon et d'angoisse. Dans ces moments là on voudrait avoir plein de temps à donner pour rassurer mais il faut se contenter en passant de juste caresser la main ou le cou en disant je ne vous oublie pas et surtout ne pas fuir le regard et quand on s'occupe de la personne expliquer cette alternance, je fais ça rapidement en expliquant le "temps élastique". A 05h30 quand je m'occupais de sa perf et lui donnais un peu de confort Francette m'a fait un joli sourire et d'une toute petite voix m'a dit "je joue avec mes élastiques mais je ne m'y retrouve pas ça s'emmêle" et on a ri et Francette m'a donné du courage et du bonheur.

Mardi-mercredi 02h

Derrière la vitre dans le couloir circulaire dont j'ai déjà parlé j'ai ressenti que deux Messieurs me suivaient beaucoup des yeux et ils étaient là depuis 23h. C'était ma pause alors même si on peut passer ailleurs j'ai pris le couloir. Ils sont venus vers moi et m'ont dit pour qui ils étaient là (je me doutais). L'un était le père d'Eric dont l'état s'était aggravé en milieu de soirée et l'autre était un ami prêtre. Et ils étaient tendus de peine et de révolte aussi car on leur avait refusé l'accès (dans les films on donne une image très fausse des postes de réa, les gens entrent sans précautions dans des grandes chambres individuelles mais la réalité est toute autre et dans le service on a une disposition en satellite qui permet une meilleure efficacité alors les accès sont très rares). J'ai compris que c'étaient des gens très croyants et qu'ils voulaient approcher Eric, ils m'ont parlé de "viatique" qui imposait la proximité. Je leur ai expliqué les impératifs de sécurité sanitaire mais ils opposaient une "volonté supérieure" et dans la colère ils m'ont dit "maintenant l'hôpital d'état ne cède plus qu'aux mahométans". Je leur ai répondu qu'on n'avait qu'un souci celui de la sécurité de tous les patients, tous des humains et que je comprenais leur peine mais je sais bien que je ne les ai pas apaisés car en reprenant je suis tout de suite allée près d'Eric et derrière la vitre leurs visages étaient toujours aussi durs. Je ne juge pas mais je pense qu'une foi ne devrait pas dresser les uns contre les autres.

Mercredi –jeudi a été une nuit avec des échecs et Pauline qui avait été amenée par les pompiers à la suite d'une intoxication au monoxyde de carbone n'a pu être sauvée. Pauline était dans un état de faiblesse extrême due à dénutrition et à de lourds problèmes pulmonaires non soignés. En quittant le matin j'ai fait un bisou à Francette qui allait être dirigée en cardio.

Amitié et fraternité je vais faire quelques visites d'amitié aujourd'hui et demain. Tanya

 

Je ne fais pas souvent mais suivez le lien pour écouter mon amie Fomahaut lire un passage du livre de son fils. Merci

http://fomahault-le-retour.over-blog.com/article-les-contes-du-griffoir-experience-vocale-64621394.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AXEL21 25/02/2011 22:41



Merci Tanya pour cette leçon d'humanité. J'ai les yeux embués quand je vois la difficulté de ton travail, l'injustice des gens qui souffrent mais aussi la reconnaissance de ton travail et de la
personne formidable que tu es par ceux qui travaillent avec toi. Avec ma profonde amitié.



evelyne 20/02/2011 15:38



je sais de quoi tu parles ,et je confirme ,j'ai fait ce metier ,c'est une honte le manque de personnel dans les hopitaux...


bises et bonne apmd a toi...



Harry84 14/02/2011 17:46



Bonsoir , je pense souvent à toi .....car tu es une personne formidable pour les malades par ton écoute .....tes soins , que l'avenir te protège en te donnant du courage pour ton action.Amitié.



Elvire 08/02/2011 08:48



Bonjour Tanya, on m'avait parlé de toi et j'ai eu la joie de travailler avec toi dans les nuits de vendredi à dimanche. J'ai nété très impressionnée car si tu es le top du top techniquement tu es
extraordinaire au plan humain autant avec les patients qu'avec nous autres les internes. Je redoutais ma première nuit de garde en réa et tu m'as aidée et rassurée. On m'a signalé ton blog que je
viens de lire intégralement et quelle lumière se dégage de tes écrits. Tu es ici comme au service : humaine et intelligente avec des vues si profondes et justes. Un grand merci à toi, je
sais que tu vas changer peu à peu de métier. Tes élèves seront heureux et tu manqueras beaucoup en réa.


ps j'ai vu quelques commentaires ignobles et stupides tu as raison de les laisser ça montre cette face du monde que tu t'emploies à adoucir je t'embrasse LA DOUCE



Elena800 02/02/2011 05:20



Bonjour, Ysengrin n'est plus parmi nous, je ne sais pas si tu le conaissais, il écrivait ! Bisous