SUITE DE L'ARTICLE PRECEDENT

Publié le par Tatyana-V

Je commence par le plus important Solange est bien soignée à l’hôpital elle a le confort et surtout la sécurité qui sont indispensables dans son état. J’ai reçu 2 commentaires que je ne publie pas car je pense avoir reconnu les auteurs et qu’ils disent des choses honteuses, j’ai reçu aussi 3 contacts à qui j’ai répondu et je fais ici aussi car ils m’ont fait réfléchir et m’ont fait penser que je n’avais peut-être pas été assez claire. Je sais que l’HAD est une très bonne chose pour certaines personnes si toutes les dispositions de ce type de protocole sont respectées. La personne est dans son cadre habituel, elle est entourée par les siens et ne perd pas contact avec son mode de vie et c’est très important, cette disposition permet aussi aux proches la famille et les amis et même les voisins de pouvoir passer des moments presque normaux avec la personne soignée et au plan humain c’est vraiment bien pour tout le monde et je ne "sous-estime" absolument pas ça. 

Je ne suis pas "obsédée par la technique et une confiance aveugle dans l'hôpital" et quand on me dit que je "prends un cas particulier que je ne suis pas à même d'évaluer pour défendre les intérêts de ma corporation" je réponds que 10 années en réanimation 5 de jour et 5 de nuit m'ont donné une certaine expérience qui me permet de savoir si les soins et le confort apportés à un patient sont suffisants. Je veux dire aussi que la situation que j'ai constatée pour Solange, j'espère qu'elle est rare et j'espère ça vraiment, mais je maintiens que pour beaucoup de personnes l'accès aux soins, la garantie de soins va en se réduisant et qu'il n'y a pas d'autres raisons que des raisons d'appauvrissement et de fragilité économique. Au service depuis plusieurs années on constate une détérioration de plus en plus grave dans les entrées car les gens ne se sont pas soignées ou l'on fait trop tardivement et presque toujours pour des raisons financières avec aussi la peur de perdre leur emploi ou des heures précaires.. Chez beaucoup de personnes les problèmes dentaires avec toutes les conséquences graves que ça peut avoir ont pris des proportions catastrophiques. Voilà je voulais dire ça et je regrette d'avoir à donner ces précisions car je ne pensais pas qu'on pouvait me suspecter de certaines choses mais j'avais sûrement mal expliqué. Sur ce sujet je finis en disant que je ne crois pas détenir la vérité mais que je sais tout de même des choses et que je pensais m'être exprimée avec modération. 

Au service les trois derniers jours on été très intenses autant en réa qu’à l’accueil urgences car la chaleur commence à faire des ravages lourds sur les faibles et les démunis.  Parmi tous les cas graves une dame est entrée jeudi (embolie pulmonaire) le rapport des pompiers était effrayant. Aline était privée d’eau et d’électricité depuis plus d’un mois, elle ne sortait plus ne se nourrissait plus et ne s’hydratait plus depuis une période estimée à une dizaine de jours, quand j’ai quitté le service le pronostique était encore incertain. Je ne peux m’empêcher de le dire mais quand j’entends parler de ces millions que l’état restitue à une dame qui a donné presque un milliard à un ami et quand je pense aux énormes sommes que des gens très riches dissimulent, la misère et la souffrance d’Aline me paraissent encore plus monstrueuses, une société qui laisse faire ça est une société qui perd son humanité et toutes les explications que donnent les experts pour justifier ça, je les entends comme des cris de mépris et des insultes pour la souffrance et le dénuement.  

Amitié et fraternité je ferai plus de visites d’amitié demain.  Tanya      

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dr Hugues 31/07/2010 18:34


Votre article "les petits bateaux" m'a encore une fois profondément ému. Concernant vos deux articles sur l'HAD quelle analyse, quelle mesure et quelle justesse de vue. Oui vous avez raison de le
souligner l'HAD est une excellente mesure à condition que tout ce que cette mesure exige soit respecté. De nombreux témoignages autour de moi m'ont appris que ce n'est pas toujours le cas et que
cette possibilité est souvent préconisée par des cliniques ne souhaitant pas immobiliser un lit à la fois "non rentable" et surtout si l'issue est fatale préjudiciable à l'image de l'établissement.
Nous avions raison d'être fiers et heureux de notre système de santé, cette belle institution est de plus en plus menacée. Merci de ce beau témoignage recevez tout mon affectueux respect.


Elise 31/07/2010 18:24


Bonjour Tanya je suis en compagnie du Docteur Hugues et ma fille nous a prévenus de vos nouveaux articles qui sont toujours aussi débordants d'humanité et d'intelligence, je laisse la place au Dr
Hugues en vous embrassant très affectueusement. Elise


Laurence_philo 29/07/2010 19:29


Ces deux articles emplis de coeur et d'intelligence posent le vrai problème, comment la santé va-t-elle être traitée, les dérives constatées vont-elles devenir une règle. Merci de ce beau
témoignage, l'article précédent est un grand moment d'émotion.


D.Keller 24/07/2010 16:59


Ces deux articles mettent en lumière des réalités qui inquiètent et qui sont tue trop souvent . La semaine dernière une amie de ma mère a été ramenée chez elle pour y mourir très certainement. La
clinique a beaucoup pesé dans la décision des proches, un ami de ma mère le Dr Hugues qui vous lisait sur orange a été assez scandalisé par cette action. Affectueusement DK


ysengrin45 17/07/2010 10:42


Salut tatyana. Tu as raison d'être indignée de ce fric dans les mains d'une seule personne, grâce au travail de milliers de personnes, alors que tant de gens vivent dans le dénuement et la
souffrance... Ton dévouement aux déshérités est admirable. Respect.